Élu site touristique emblématique par la région Auvergne Rhône-Alpes

Découvrez les

Pudus du Chili

Carte d’identité :

Programme de reproduction européen (EEP)

Informations générales

Appelé aussi pudu du Chili (prononcer « poudou »), c’est le deuxième plus petit cervidé au monde, derrière le pudu du Nord situé au Pérou et en Colombie.

Il est adapté à la vie dans la forêt dense où il peut se faufiler entre les arbres et dans les fourrés. Il se nourrit essentiellement de feuillages d’arbustes, d’herbes et d’algues. Discret, on peut le trouver à 3200 mètres d’altitude. Il atteint généralement les hauteurs pour échapper à ses prédateurs comme le puma. Lorsqu’il sent la menace, le pudu fuit en dessinant une trajectoire en zigzag pour désorienter son ennemi. Il se déplace au sein de la végétation par un réseau de petits sentiers et tunnels reliés à ses zones de repos et d’alimentation. Le mâle est reconnaissable grâce aux bois qu’il porte sur la tête, tombant et repoussant chaque année.

Les mâles sont fertiles environ 7 mois de l’année. Après 7 mois de gestation, la femelle donne naissance à un petit durant l’hiver dont elle s’occupe seule.

« Notre couple Juna et Elmo, tous deux nés en 2018, ont donné naissance à un petit en octobre 2022. Ils cohabitent avec les tamarins pinchés et les tatous. »

Statut de menace selon la liste rouge UICN

  • Éteint
  • Éteint à l'état sauvage
  • En danger critique
  • En danger
  • Vulnérable
  • Quasi menacé
  • Préoccupation Mineure
  • Non concerné

Régime alimentaire

Végétarien

Mode de vie

Diurne

Taille au garrot

35 à 45 cm

Poids

7 à 11 kg

Espérance de vie

16 ans

Conservation :

Une survie primordiale

Aujourd’hui, le pudu est principalement menacé par le braconnage, la modification de son territoire et la prédation par les chiens domestiques. Chassé par le puma qui s’en nourrit, l’extinction du pudu obligerait le prédateur à trouver d’autres proies parmi les troupeaux des hommes.

En raison du déclin de la population de pudu, des programmes d’élevage en captivité ont été mis en place dans les parcs nationaux et à l’Université de Concepcion. Plusieurs stratégies ont été suggérées pour maintenir les populations de pudu : surveiller leur taille, comprendre leurs menaces et les pressions qui agissent sur eux, et éliminer (ou contrôler) ces menaces spécifiques. Par exemple, un plan de gestion des chiens sauvages dans les aires de répartition des pudu aiderait probablement à la conservation des populations.

Anecdote

Appelé aussi pudu du Chili (prononcer « poudou »), c’est le deuxième plus petit cervidé au monde, derrière le pudu du Nord situé au Pérou et en Colombie.

LE SAVIEZ-VOUS : UN ANIMAL DE PETITE TAILLE

En raison de sa petite taille, il n’est pas rare de voir un pudu se tenir debout sur ses membres postérieurs ou s’installer sur un tronc d’arbre tombé au sol pour manger les hautes herbes. Animal territorial malgré sa petite taille, il n’hésite pas à se battre contre d’autres animaux de son espèce pour protéger son territoire, qu’il marque avec des odeurs.

Précédent
Suivant
Me trouver & réserver

Pour découvrir les coulisses du Parc et de ses animaux, réserver l’une de nos activités !

Où me trouver dans le parc ?
Réserver une activité avec moi
Retrouvez
toutes les espèces
350 animaux de 60 espèces différentes hébergées dans un cadre naturel exceptionnel sur 45 hectares de nature, au coeur des volcans d’Auvergne
Translate