Le Parc ANIMALIER D’AUVERGNE est l’un des 20 SITES EMBLEMATIQUES DE LA REGION AUVERGNE Rhône-Alpes !

Découvrez les

Magots

Carte d’identité :

Programme de reproduction européen (EEP)

Informations générales

Parmi les 22 espèces de macaques,

tous vivent en Asie, excepté le macaque de Barbarie présent sur le rocher de Gibraltar et dans les montagnes du Maroc et de l’Algérie. Le magot est donc avec l’Homme le seul représentant de l’ordre des Primates sur le continent européen. Les magots vivent dans des milieux constitués de montagnes, de falaises et de gorges de haute altitude. On les retrouve jusqu’à 2600 mètres d’altitude. Ils peuvent également être observés au niveau de la mer.

Leurs principaux habitats sont les forêts de cèdres, mais on les observe également dans les forêts mixtes, les forêts de chênes, les milieux rocheux et arbustifs le long des côtes et parfois dans les prairies à basse altitude. Pendant l’hiver, ils sont très arboricoles, mais deviennent plus terrestres pendant l’été. Le macaque de Barbarie présente un certain nombre d’adaptations liées à son environnement montagnard. Morphologiquement, il s’est adapté aux températures extrêmes (chaud l’été et rigoureux l’hiver). On constate chez lui une réduction de la longueur de la queue et des doigts : ils pourraient en effet geler s’ils étaient plus longs. Grâce à l’allongement relatif de la longueur de la colonne vertébrale par rapport aux membres, il peut adopter une posture en boule qui lui permet de maintenir la température dans son corps. Enfin, on constate un fort épaississement du pelage en saison froide.

Concernant l’alimentation,

celle-ci va beaucoup varier au fil des saisons, les fruits et feuilles étant beaucoup moins présents l’hiver. Les magots sont des singes omnivores et très peu difficiles pouvant se nourrir d’écorces, de racines, de champignons ou de petits vertébrés en période plus froide. Contrairement à beaucoup d’autres singes, ils n’ont pas peur de l’eau, c’est pourquoi nous leur proposons un bassin dans leur enclos, très apprécié par les jeunes magots qui s’y baignent l’été.

« Arthur et Virginia sont les chefs d’un groupe de 25 individus âgés de 1 à 20 ans. Depuis 2016, 12 petits sont nés au Parc Animalier d’Auvergne dont 3 en 2021 ! Aujourd’hui tous les mâles sont castrés pour éviter un problème de consanguinité au sein du groupe.  »

Statut de menace selon la liste rouge UICN

  • Éteint
  • Éteint à l'état sauvage
  • En danger critique
  • En danger
  • Vulnérable
  • Quasi menacé
  • Préoccupation Mineure
  • Non concerné

Régime alimentaire

Omnivore

Mode de vie

Diurne

longueur corps

45 à 60 cm

Poids femelle

6 à 12 kg

Poids mâle

7 à 18 kg

Espérance de vie

30 ans

Conservation :

L’impact du tourisme sur la sauvegarde des espèces

Malheureusement malgré une bonne adaptation à son environnement et peu de prédateurs, c’est l’Homme qui rend vulnérable le macaque de Barbarie. Autrefois, il était présent en Tunisie. Il a maintenant complètement disparu de ce territoire et la population a diminué de moitié en Algérie. La fragmentation de son habitat et la chasse sont les principales menaces qui pèsent sur cette espèce. Des groupes entiers de magots sont chassés et tués pour voler des petits et les présenter sur des marchés. Le tourisme peut ainsi avoir un impact important sur la survie d’une espèce et nous pouvons être acteurs de cette problématique en ne nous laissant pas influencer lors de nos voyages. Ce problème concerne les magots mais également beaucoup d’autres espèces.

Anecdote,

Le macaque de Barbarie (Magot) est, avec l’Homme, le seul représentant de l’ordre des Primates sur le continent européen.

Le saviez-vous : le principe de l’enfant roi

Chez les magots, c’est le principe de l’enfant roi ! Les groupes de magots sont très hiérarchisés mais tous les individus, qu’ ils soient dominants ou dominés, ont le droit de se reproduire. Chaque individu va participer aux soins des petits, les porter ou les surveiller. Dès l’âge de 2 semaines, un petit magot pourra être vu sur le dos de sa maman, d’un autre adulte, mâle ou femelle, ou même d’un jeune. Jusqu’à l’âge de 3-4 ans, les jeunes sont ainsi chouchoutés par l’ensemble du groupe, ils commenceront ensuite à respecter les règles et à trouver leur place dans la hiérarchie. Les mâles quitteront ensuite le groupe, les femelles y resteront car c’est le lien du sang avec leur mère qui déterminera leur place dans la hiérarchie. Au Parc Animalier d’Auvergne, Virginia a eu une fille en 2020 prénommée Taza, d’ici quelques années c’est sûrement Taza qui reprendra la dominance du groupe.

Précédent
Suivant
En voir plus

Magot – vidéo

Me trouver & réserver

Pour découvrir les coulisses du Parc et de ses animaux, réserver l’une de nos activités !

Où me trouver dans le parc ?
Réserver une activité avec moi
Retrouvez
toutes les espèces
350 animaux de 60 espèces différentes hébergées dans un cadre naturel exceptionnel sur 45 hectares de nature, au coeur des volcans d’Auvergne
Translate