Le Parc ANIMALIER D’AUVERGNE est l’un des 20 SITES EMBLEMATIQUES DE LA REGION AUVERGNE Rhône-Alpes !

Découvrez les

Fourmiliers géants

Carte d’identité :

Programme de reproduction européen (EEP)

Informations générales

Le tamanoir, aussi appelé fourmilier géant,

est un mammifère vivant en Amérique du Sud entre forêt tropicale et prairies. Son aire de répartition s’étend du Honduras au nord de l’Argentine. Il peut également être rencontré au Belize, au Costa Rica et au Guatemala. Il est le plus grand des fourmiliers et, contrairement à ses congénères, est principalement terrestre.

C’est un animal solitaire.

Si deux individus se croisent ils préféreront s’ignorer. Il arrive toutefois que des combats surviennent, auquel cas le tamanoir a la faculté de se tenir debout sur ses membres postérieurs afin de pouvoir se servir de ses longues griffes de ses membres antérieurs. Chez les tamanoirs, la gestation dure environ 6 mois et la femelle donne naissance à un petit.

« Anoky est un jeune mâle né en 2020 et arrivé au Parc Animalier d’Auvergne fin 2021 ! Il évolue dans un enclos de mixité avec les tapirs, le nandou de Darwin, les saïmiris, les coendous et les capybaras. »

Statut de menace selon la liste rouge UICN

  • Éteint
  • Éteint à l'état sauvage
  • En danger critique
  • En danger
  • Vulnérable
  • Quasi menacé
  • Préoccupation Mineure
  • Non concerné

Régime alimentaire

Carnivore

Mode de vie

diurne ou nocturne, selon la densité de population humaine

Longueur corps

1 à 1,20 m

Poids

35 à 60 kg

Espérance de vie

30 ans

Conservation :

Gardons espoir

La principale menace du tamanoir est la perte de son habitat. Il est aussi très touché par les incendies provoqués pour entretenir les plantations de cannes à sucre, par la chasse intensive ainsi que les accidents routiers de plus en plus fréquents. Les populations d’Amérique centrale sont en sévère déclin.

Un programme de réintroduction est en cours dans la province de Corrientes, en Argentine, mais il est nécessaire d’améliorer les pratiques de gestion des incendies, en particulier dans les plantations de canne à sucre et dans les régions de prairies occupées par cette espèce.

Anecdote

Le museau tubulaire du tamanoir lui permet d’enfouir sa tête dans les galeries afin d’accéder plus facilement à sa ressource : les fourmis et les termites.

LE SAVIEZ-VOUS : UNE DROLE DE FACON DE SE NOURRIR

Le tamanoir est insectivore et va principalement se nourrir de fourmis ou de termites. Il se sert de ses grandes griffes pour ouvrir des colonies afin de s’en nourrir, son museau tubulaire lui permettant d’enfouir sa tête dans les galeries afin d’accéder plus facilement à sa ressource. Il plante ensuite sa langue de plus de 60 cm et ramasse tous les insectes grâce à sa salive collante. Il s’appuie sur son odorat très développé pour repérer les nids et passe en moyenne une seule minute par nid pour se nourrir. Par heure, il peut visiter 30 à 40 colonies d’insectes et jusqu’à 200 nids par jour ! En tout, il consomme un peu moins de 30 000 insectes chaque jour. Du fait de la pauvreté nutritionnelle de son régime alimentaire, le tamanoir a un métabolisme très lent et passe donc une grande partie de son temps à dormir.

Précédent
Suivant
Me trouver & réserver

Pour découvrir les coulisses du Parc et de ses animaux, réserver l’une de nos activités !

Où me trouver dans le parc ?
Réserver une activité avec moi
Retrouvez
toutes les espèces
350 animaux de 60 espèces différentes hébergées dans un cadre naturel exceptionnel sur 45 hectares de nature, au coeur des volcans d’Auvergne
Translate