Zèbre de Hartmann

Vulnérable

Au Parc, Uhura, le mâle, cohabite avec 2 femelles, Ethosha et Opale.


Nom scientifique : Equus zebra hartmannae

Où vit-il ?

Il est présent du sud-ouest de l’Afrique à l’extrême sud-ouest d’Angola, dans des régions arides et montagneuses

Le saviez-vous ?

L'énigme des zébrures
Plusieurs hypothèses ont été émises sur l'intérêt des rayures pour le zèbre: lui servent-elles à se thermoréguler ? Lui assurent-elles un bon camouflage les rendant indistincts pour les prédateurs ? Leur évitent-elles de se faire piquer par les nombreux insectes comme les mouches ou tiques ? Enfin, les individus se reconnaissent-ils entre eux grâce à elles?

Pour le moment, l'hypothèse la plus probable selon la communauté scientifique serait celle des insectes.

Mais tout reste à prouver !

Ce zèbre est blanc rayé de bandes marron à noires jusque dans sa courte crinière. Les zébrures sont nombreuses et étroites. Le mâle dominant vit avec son harem de femelles et de poulains. Lorsqu’il se fait attaquer, il pousse un cri aigu et reste à l’arrière-garde du groupe guidé par la femelle qui a le plus jeune poulain. À proximité des harems, des groupes de zèbres célibataires transitent en quête de femelles. Lors des combats pour la dominance, les mâles se mordent, se cabrent et se frappent avec les pattes de devant.
Les zèbres se nourrissent d’écorces, de feuilles, de bourgeons et de fruits dans des zones de pâturages qu’ils partagent avec d’autres herbivores tels que les girafes, les hippopotames et les gazelles.

Taille

150 cm au garrot.

Poids

Mâle : 340 kg et femelle : 270 kg.

Espérance de vie

20 ans dans la nature, 29 ans en captivité.

Gestation

1 an.

Poids à la naissance

25 kg.

Indispensable pour la sauvegarde des écosystèmes

Pour l’écologie et l’économie de son territoire

Cet herbivore disperse les graines lors de ses déplacements favorisant de nouveaux habitats pour les animaux de taille moyenne. Il collabore avec les pique-boeufs, des oiseaux qui mangent les parasites (vecteurs de maladies) sur sa peau et qui agissent comme sentinelles en s’envolant bruyamment lorsqu'ils détectent un danger. Le zèbre est également une ressource économique pour les pays grâce à l’écotourisme.