Saïmiri boliviensis

Préoccupation mineure
Nom scientifique : Saimiri boliviensis peruviensis

Où vit-il ?

Dans les forêts denses d’Amérique du Sud

Le saviez-vous ?

Une queue qui lui sert d’écharpe lorsqu’il a froid. Mais à quoi sert la queue du saïmiri ? Il l’utilise comme écharpe, c'est-à-dire que l'animal l'enroule autour de son corps pour se protéger du froid. C'est une protection efficace pour cette espèce qui souffre du moindre abaissement de température.

Surnommé le « singe écureuil de Bolivie », le saïmiri boliviensis fait partie de la famille des cébidés. Il est reconnaissable grâce à son pelage aux teintes variées : le dos et les extrémités des membres sont jaune-doré brillant, quant à la poitrine et la queue plutôt blanchâtre. Il habite les forêts pluviales à proximité d’un cours d’eau et se nourrit principalement d’insectes, de fruits et de graines.
Particulièrement grégaire, le Saïmiri boliviensis vit au sein d’un grand groupe dont la taille moyenne compte entre 35 et 65 individus.
Le saïmiri boliviensis est aujourd’hui menacé à cause du trafic et est aussi utilisé pour la recherche médicale et spatiale.

Taille

31 cm.

Taille de la queue

36 cm.

Poids

1,1 kg.

Espérance de vie

25 ans.

Gestation

158 jours.

Une vie de groupe entre célibataires !

La vie de groupe est un peu particulière chez les saïmiris. En effet, à l’adolescence les mâles quittent le groupe de leur mère pour aller vivre entre eux. Ils vont former d’abord des groupes d’adolescents, puis une fois mâtures ils rejoindront des groupes de mâles adultes où ils devront obtenir leur place dans la hiérarchie. Ainsi, à part durant la saison de reproduction longue de trois mois, ils ne vivent pas avec les femelles !