Paresseux à 2 doigts

Préoccupation mineure

Juna et Elmo sont les deux paresseux du Parc


Nom scientifique : Choloepus didactylus

Où vit-il ?

En Amérique du Sud et Amérique centrale.

Le saviez-vous ?

L’organisme du paresseux lui permet de passer 90% de son temps suspendu à l’envers. Cela est possible car ses organes sont rattachés à sa cage thoracique et ne lui compriment pas les poumons. Contrairement à nous, rester à l’envers n’affecte pas sa respiration.

Le paresseux à un métabolisme deux fois inférieur à celui des autres mammifères. Leur température peut varier entre 23 et 32°C.
Le paresseux est un animal lent, qui se déplace en moyenne de 38 mètres par jour. Il est incapable de sauter et ne voit pas très loin. Le sol est donc un lieu de grande vulnérabilité vis-à-vis de ses prédateurs (jaguar, ocelot, l'aigle harpie etc). Il n’y descend qu’une fois par semaine pour y faire ses besoins et perd à cette occasion près d’un tiers de son poids.

Le paresseux ne doit pas son nom qu’à sa vitesse de déplacement. En effet, certaines études montrent qu’il dort environ 12 heures par jour.

Une autre caractéristique intéressante, le cou du paresseux comporte huit à neuf vertèbres cervicales ce qui lui permet d'effectuer des rotations de la tête sur près de 270 degrés. De quoi nous faire tourner la tête !

Taille

De 50 à 60 cm.

Poids

De 4 à 8 kg.

Espérance de vie

Son espérance de vie peut varier entre 30 à 50 ans.

Gestation

6 mois.

Vitesse de déplacement

Moins de 10 m à la minute dans les arbres (soit 0,6 km/h).

Dents

18 dents (seulement des molaires).

Continuons le combat

Le paresseux est animal qui se confronte à de nombreux prédateurs, à l’instar des félins et des aigles. Cependant, l’Homme est aussi une réelle menace pour ces individus. La déforestation des forêts, l’urbanisation, et le tourisme ont de réels impacts sur la survie des paresseux. Se déplaçant de branches en branches, il n’est pas rare qu’un paresseux s’accroche à des fils électriques pensant que ce sont des lianes, et subit malheureusement une électrocution.
L’habitat des paresseux étant menacé, il est important de soutenir les associations qui œuvrent directement sur le terrain afin d’anticiper les menaces et les aider à conserver cette espèce. C’est pourquoi nous reversons chaque année, 3000 euros à « The sloth conservation foundation » pour participer à la protection des paresseux au Costa Rica.