Oryx beïsa

Quasi menacée

Nous accueillons deux mâles, Samburu et Will.


Nom scientifique : Oryx beisa

Où vit-il ?

Dans les steppes et semi-déserts de la Corne de l'Afrique, et partiellement au Kenya et en Tanzanie.

Le saviez-vous ?

L’oryx beïsa est un animal adapté pour vivre dans les plaines arides. Il a la capacité de faire varier la température de son corps. Durant la journée, il emmagasine de la chaleur puis la libère la nuit. Cela lui permet d’éviter de transpirer et donc d’économiser de l’eau. Lorsqu’il fait très chaud, sa température corporelle peut s’élever à 46°C.

L’Oryx beïsa vit en troupeau de 5 à 40 individus. Le groupe est composé d’un meneur (mâle alpha) qui surveille l’arrière du troupeau. Généralement, les vieux mâles sont solitaires, afin d’éviter d’encombrer le reste du troupeau.
Cet animal est aisément reconnaissable grâce à la couleur de sa robe. Son corps est fauve et son ventre blanc. Il possède une bande horizontale foncée à la limite de ses flancs et de son ventre. Le haut des antérieurs sont cerclés d'une bande foncée qui remonte jusque dans le cou. Puis, des bandes noires parcourent le long de son museau et de ses yeux. Enfin, le bout de son museau est blanc. Il est également doté de deux longues et fines cornes, légèrement courbées, qui atteignent facilement plus d'un mètre de longueur.
L'oryx beïsa se nourrit essentiellement d'herbes, de feuilles d'arbustes épineux, de bourgeons, de fruits et de tubercules qu'il extrait à l'aide de ses sabots antérieurs.
Seuls les lions s’attaquent aux adultes. En effet, les léopards, guépards, hyènes et les lycaons s'attaquent seulement aux nouveau-nés et aux jeunes.
L’oryx beïsa peut se défendre grâce à ses cornes afin de dissuader ses prédateurs de toute attaque. De plus, il peut rapidement atteindre une vitesse de 65 km/h sur de courtes distances pour leur échapper.

Taille

Entre 110 cm et 125 cm.

Poids

Entre 100 à 200 kg (150 en moyenne).

Longueur de la queue

Entre 60 cm à 80 cm.

Espérance de vie

15 ans.

Gestation

280 jours.

Restons vigilants !

L’oryx beïsa est une espèce quasi menacée. En effet, les populations sont en régression. Il faut donc être vigilant à son égard.