Nandou de Darwin

Préoccupation mineure
Nom scientifique : Rhea pennata

Où vit-il ?

Dans les plaines ouvertes proches d’un lac, d’une rivière ou d’un étang en Amérique du Sud (Argentine, Chili, Bolivie, Pérou)

Le saviez-vous ?

Techniques de fuite

Le nandou ne vole pas mais peut courir à la vitesse de 60 km/h lorsqu’il est poursuivi par un prédateur. Il va soit zigzaguer et faire de brusques changements de trajectoire, soit se tapir au sol pour se camoufler ou encore traverser une rivière car il nage bien.
Excellente sentinelle pour les autres herbivores qui s’alimentent sur le même pâturage, il va grâce à sa bonne vue et son odorat avertir par des sifflements de la présence du prédateur.

Grégaire, le nandou de Darwin forme des groupes mixtes composés d’une trentaine d’individus. En saison de reproduction, le mâle parade en poursuivant les femelles les ailes déployées et pousse des cris en tournant autour d’elles. C’est lui qui couve et protège les œufs. Lorsqu’il part à la recherche de nourriture (plantes, graines et insectes), il surveille à distance ses petits en communiquant par sifflements. En cas de danger, les petits se tapissent au sol ou vont se protéger sous l’aile du mâle.

Les petits sont hélas souvent prélevés par l’humain pour la domestication quand ce ne sont pas les œufs qui sont consommés. L’adulte est aussi chassé pour sa viande, sa peau et ses plumes.

Taille

92 à 110 cm au garrot.

Poids

12 à 25 kg.

Espérance de vie

20 ans dans la nature et 40 ans en captivité.

Incubation

35-40 jours.

Passerelle Homme-Animal

Utile aux éleveurs de moutons

Le nandou de Darwin mange les capitules de bardane. Il rend ainsi service aux éleveurs de moutons qui se confrontent à ces graines entremêlées dans la laine de leurs bêtes.