Chamois

Préoccupation mineure

Marius, Miley et Goulven sont les 3 chamois du Parc


Nom scientifique : Rupicapra rupicapra

Où vit-il ?

Dans les forêts et pâturages de montagnes, depuis les Alpes françaises jusqu’à l’Anatolie et l’Azerbaïdjan, en passant par les Vosges, le Jura, le Massif central, les Balkans et les Carpates.

Le saviez-vous ?

La petite souris passe aussi pour les chamois
Les chamois comme les hommes ont une dentition de lait et une définitive. Une dentition qui comprend 32 dents dès le 45e mois (avec 20 dents de lait).

L’altitude qu’ils affectionnent le plus est située entre 800 et 2 300 mètres. Plus haut, ils n’ont pas assez de pâturage à disposition. L’absence d’herbe ne les empêche pas d’effectuer des incursions à haute altitude : on en a repéré à plus de 4 750 mètres, juste sous le sommet du Mont Blanc. Ils se sont parfaitement adaptés à la rocaille, aux falaises et terrains escarpés : la configuration de leurs membres et de leurs sabots, la puissance de leur cœur, la quantité de globules rouges de leur sang, et leur capacité pulmonaire en témoignent. De plus, l’herbe d’altitude est de meilleure qualité : elle peut contenir jusqu’à 50 % de protéines et 100 % de phosphore de plus qu’en plaine.

Longueur

De 1 m à 1,30 m.

Poids

30 à 50 kg.

Espérance de vie

25 ans.

Gestation

170 jours.

Mixité

Il apprécie la compagnie d'autres espèces

Chamois, chevreuils et marmottes vivent en bonne harmonie en montagne. Ils s'alertent mutuellement en cas de danger. Le chevreuil, bien que plus forestier, donne un bref aboiement et la marmotte un coup de sifflet.