Parc Animalier d’Auvergne

Niché au cœur des volcans, le Parc Animalier d'Auvergne à Ardes sur Couze héberge 350 animaux de 65 espèces rares et menacées.

Notre philosophie
Nous souhaitons être acteur de la protection des espèces menacées. C'est pourquoi 75% des espèces du Parc font partie de programmes de reproduction européens. On appelle cela la conservation EX SITU. En parallèle, nous reversons avec Play for Nature chaque année plus de 100 000 € pour soutenir des organisations qui agissent directement dans le milieu de vie des animaux, comme Red Panda Network qui protège les pandas roux au Népal.

Le Parc Animalier d'Auvergne

Historique

Le Parc Animalier et de Loisirs du Cézallier a été créé par Maurice Blanc en 1984, sur la jolie commune d’Ardes-sur-Couze. A flancs de montagne, le Parc bénéficie d’une vue incroyable sur les reliefs auvergnats.

Preuve de son sérieux et de sa qualité, le Parc a été reconnu membre de l’EAZA (Association Européenne des Zoos et Aquariums) en 2014, seulement 2 ans après sa reprise. Plus de 7 ans après sa reprise, le Parc a triplé sa fréquentation (110 000 visiteurs en 2019 contre 38 000 en 2012) et a fait de la protection des espèces menacées sa raison d’être

Plus de 4 millions d’euros ont été investis depuis la reprise du Parc, pour accueillir de nouvelles espèces mais aussi pour améliorer l’expérience client. En sont la preuve : l’achat d’un nouveau parking, l’amélioration de l’état des routes, la construction de nouveaux sanitaires et d’un restaurant.

La commune d’Ardes-sur-Couze se trouve dans l’Agglo du Pays d’Issoire, un territoire riches en lieux incroyables à découvrir, comme l’Abbatiale Saint Austremoine d’Issoire, le château de Villeneuve Lembron, ou la Vallée des Saints dans le village vigneron de Boudes.

Entreprise à mission

En 2022, le Parc Animalier d’Auvergne devient officiellement une entreprise à mission. Ce statut créé en 2019 par la loi PACTE permet aux entreprises qui le souhaitent de se doter d’une raison d’être intégrant la prise en compte des impacts sociaux, sociétaux et environnementaux de leurs activités. La finalité est de concilier la recherche de la performance économique avec la contribution à l’intérêt général.
De fait, cela fait 10 ans que nous sommes vraiment une entreprise à mission, mais nous avons souhaité l’écrire dans nos statuts avec notre raison d’être : « Contribuer à la protection et à la conservation de la biodiversité à l’échelle nationale et mondiale, sensibiliser les jeunes et les moins jeunes aux enjeux de la biodiversité et participer au développement de la connaissance sur les espèces présentes au Parc, et améliorer continuellement le bien-être animal. »

Nous nous sommes également fixés des objectifs sociaux et environnementaux que vous pourrez retrouver sur notre site Internet www.parcanimalierdauvergne.fr

Nos efforts vers la protection de la biodiversité et des espèces menacées s’expriment par le soutien financier au fonds de dotation Play for Nature que nous parrainons depuis de nombreuses années grâce notamment à l’Euro Nature et aux différents événements comme la Tête dans les Etoiles ou les Journées des Espèces Menacées. En parallèle, plus de 75% des espèces du Parc sont des espèces menacées participant à un programme de reproduction européen (EEP) mené par l’EAZA – the European Association of Zoos and Aquaria. Au Parc Animalier d’Auvergne, nous coordonnons les EEP des takins et des gorals, deux espèces rares et menacées, très méconnues du grand public. Nous avons également encouragé la création, en 2021, de l’association Science Nature qui œuvre au développement de la connaissance sur ces espères rares et menacées mais également à étudier leur bien être en parc zoologique.

Le mot du directeur

En reprenant le Parc, nous avions souhaité avec mon associé (parti vers d’autres aventures entrepreneuriales en 2020) que les visiteurs soient au plus près du monde animal et ressentent une émotion extraordinaire, afin, ensuite, de pouvoir les sensibiliser à la protection des espèces menacées et de la biodiversité.

Depuis 2012, nous participons activement à la protection des espèces menacées, que ce soit en accueillant des espèces en danger d’extinction ou en soutenant financièrement des programmes de protection de la faune sauvage dans le monde entier. Nous sommes fiers de notre engagement, et du vôtre puisqu’en venant au Parc, 1€ de votre billet est reversé à Play for Nature pour soutenir ces programmes ! L’année dernière, nous avons pu reverser plus de 100 000 € à ces derniers, nous espérons faire tout autant voire beaucoup mieux cette année !

Un grand merci à vous et à très vite pour de belles rencontres avec le monde animal !

Le Parc en vidéo

La protection des espèces menacées

La conservation in situ

Il s’agit de la protection des espèces menacées dans leur milieu de vie.

En 2019, le Parc Animalier d’Auvergne a instauré avec le Fonds de Dotation Play for Nature l‘objectif 100 000 €, c’est à dire de collecter au minimum 100 000 € pour les reverser à des associations qui protègent les espèces menacées dans le monde. Objectif réussi en 2019, reconduit en 2020 et 2021, et réussi à nouveau malgré la crise et même dépassé !

Pour 2022, nous avons à cœur d’atteindre voire de dépasser ce même objectif grâce aux dons et aux parrainages des animaux du Parc mais aussi à de nombreux événements comme la Tête dans les étoiles, les journées des espèces menacées ou le Gala de Play for Nature.

Zoom sur Play for Nature

Play for Nature (anciennement La Passerelle Conservation) est un Fonds de Dotation créé par Pascal DAMOIS, directeur du Parc Animalier d’Auvergne et Julien PIERRE, ancien joueur professionnel de rugby.

Play for Nature expert dans la recherche de programme de conservation in situ, a développé deux axes d’actions.

Le premier est la sensibilisation du public et son information vis-à-vis des actions de conservation qui existent dans le monde.

Le deuxième axe est la récolte de fonds qui peuvent ensuite être reversés intégralement à différents programmes de conservation à travers le monde. Les programmes suivis ont toujours englobé à la fois la faune sauvage et la biodiversité en milieu naturel, sans jamais oublier l’aspect humain. Ainsi, c’est l’écosystème naturel dans sa globalité mais également les relations des programmes avec les populations autochtones qui sont pris en compte lors du choix.

Le TAG des caprinés

Un TAG (Taxon Advisory Groups) regroupe les EEP d’une famille d’animaux, comme les caprinés. Au sein d’un TAG, on retrouve des membres de parcs zoologiques dont l’objectif est de définir, avec l’aide de scientifiques de l’IUCN, les statuts de menaces des espèces du TAG. Ainsi, cela va permettre de définir des mesures de protection des espèces concernées. Les membres créent aussi des Best Practice Guidelines pour chaque espèce. Il s’agit de collecter les meilleures pratiques concernant l’alimentation, les soins, l’élevage de chaque espèce pour pouvoir les partager à tous les membres de l’EAZA, l’Association Européenne des Aquariums et parcs Zoologiques.

Au Parc, nous sommes fiers d’être membre du TAG des caprinés avec des espèces toutes plus incroyables les unes que les autres !

La conservation ex situ

Il s’agit de la conservation hors du milieu naturel de l’animal, en parc animalier par exemple.

Il existe en Europe des programmes de reproduction pour de nombreuses espèces animales. L’objectif de ces programmes est de maintenir des populations saines en captivité, afin de pouvoir, un jour, les réintroduire dans la nature. Pour chaque espèce, un coordinateur connaît la généalogie de tous les individus présents dans les parcs animaliers européens. C’est lui qui va décider de la reproduction entre tel mâle et telle femelle, car il sait que cela n’engendrera pas de consanguinité.

Au Parc, plus de 75% de nos espèces font partie de programmes de reproduction, comme celui des pandas roux, des girafes, des dholes, et notre vétérinaire est le coordinateur d’une incroyable espèce, le takin !

LE BIEN-ÊTRE ANIMAL

Les nouveaux enclos

Depuis la reprise du Parc Animalier d’Auvergne en 2012, nous avons transformé les enclos pour les adapter aux espèces que nous souhaitions héberger. Nous avons par exemple créé le plus grand enclos d’Europe pour les panthères de l’Amour, le félin le plus menacé au monde. Pour chaque nouvel enclos, nous travaillons avec l’EAZA (l’Association Européenne des Zoos et des Aquariums) afin d’imaginer le meilleur espace possible, qui respectera le bien-être de ses futurs pensionnaires.

Depuis 2021, nous hébergeons Suyiana, une panthère de l’Amour qui a été rejoint en 2022 par un mâle dans dans le plus grand enclos d’Europe dédié à des panthères de l’Amour. Il mesure plus de 6 500 m².

Les enclos de mixité

On appelle enclos de mixité, un espace dans lequel plusieurs espèces cohabitent en harmonie. L’un des exemples au Parc est la plaine sud-américaine dans laquelle vous pourrez observer les coendous, les tapirs, les capybaras, les saïmiris, les nandous et le tamanoir. Cette mixité permet de favoriser les interactions entre les individus et ainsi améliorer leur bien-être.

Un autre exemple de mixité est la plaine africaine où cohabitent sur plus de 2 hectares les gazelles de Mhorr (en danger critique d’extinction), les girafes, les zèbers, les oryx Beïsa et les cobes de Lechwe.

La nutrition

Chaque matin, la cuisine animalière prépare les rations des 350 animaux du Parc. Selon les espèces, elles peuvent se composer de viandes, de fruits, de légumes… Chaque année, nous utilisons plus de 20 tonnes de viande, plus de 25 tonnes de légumes et environ 90 tonnes de foin.

Afin de toujours nous améliorer et de proposer l’alimentation la plus adaptée aux animaux, nous faisons intervenir au Parc régulièrement des nutritionnistes reconnus afin qu’ils nous conseillent.

Une équipe de professionnels

Au sein du Parc, l’équipe animalière est composée de 5 soigneurs à temps plein et de deux vétérinaires. Toutes ces personnes se forment en permanence pour améliorer les conditions de vie des animaux. Par exemple, chaque jour les soigneurs imaginent des enrichissements, c’est-à-dire des objets pour stimuler les sens des animaux. Ci-dessous, des lances incendie ont été réutilisées pour cacher de la nourriture aux lémuriens afin qu’ils passent plus de temps à trouver leur nourriture.

Science Nature

Après la conservation et la pédagogie, la recherche est le troisième pilier d’un parc zoologique. En 2021, nous avons créé l’association Science Nature (Etudier, Comprendre, Protéger) dont la vocation est de mener et de financer des études sur les espèces animales et les écosystèmes mais également sur le bien-être des animaux du Parc. Cela permettra d’améliorer la connaissance de ces espèces dans leur milieu naturel afin de mieux les protéger.

Les actions mises en place pourront prendre la forme d’accueil de doctorants pour les aider dans leurs recherches, de collecte d’échantillons, poils, bois, afin de les analyser, de réaliser un suivi éthologique sur l’une de nos espèces… Autant de missions qui seront encadrées par Denis Michaux, le vétérinaire et directeur zoologique du Parc Animalier d’Auvergne.

Une clinique vétérinaire bien équipée

Nous avons souhaité nous doter de matériel médical afin de pouvoir apporter les premiers soins et de diagnostiquer sur place les pathologies des animaux. Lorsque cela n’est pas possible au Parc, nous avons des partenariats notamment avec la clinique vétérinaire des Dômes à Issoire, par exemple lorsque nous devons réaliser des radios. En parallèle, nous faisons intervenir des spécialistes de manière régulière. Nous avons fait par exemple venir en 2020, des dentistes spécialisés afin d’ausculter les dents des tigres.

LA SENSIBILISATION ET L'EDUCATION

L’une de nos raisons d’être

Au Parc, nous avons un service pédagogique qui au travers des animations, des expériences exceptionnelles, des stages vacances, du club Nature, sensibilise un grand nombre d’enfants et de visiteurs à la protection de l’environnement et montre qu’il est facile d’agir à son échelle. Éteindre la lumière lorsque l’on quitte une pièce, trier ses déchets, manger local, des petits gestes qui peuvent changer beaucoup si nous sommes des millions à le faire.

Installés devant les enclos, des panneaux pédagogiques permettent d’informer les visiteurs sur les différentes espèces qui peuplent le Parc : présentation de l’espèce, statut de conservation, milieu naturel, menaces qui pèsent sur elles dans la nature. Les panneaux pédagogiques abordent les grandes questions liées à la biodiversité et évoquent les actions engagées en faveur de la préservation des espèces menacées.

En 2021, nous avons reçu près de 10 000 scolaires pour leur sortie de fin d’année ou lors d’activités en centre de loisirs. Autant d’enfants à sensibiliser pour que l’avenir de notre planète ne soit que meilleur. Consultez la page dédiée pour découvrir toutes nos activités.

Un lieu de formation

Chaque année, nous accueillons des stagiaires et des alternants dans nos différents services. Que ce soit à l’accueil, en tant que soigneur animalier, commercial, il nous tient à cœur de former et de transmettre la passion de nos métiers à la jeune génération.

Cette année, nous avons lancé en partenariat avec la Mission Locale d’Issoire une semaine de découverte des métiers des parcs zoologiques, afin d’orienter des jeunes âgés de 16 à 25 ans.

Lors d’une animation pour le grand public, la pédagogue donne des feuilles à une girafe de Rothschild

Découvrez l’école de la biodiversité et ses nouvelles activités !

Le Club Nature est une vraie école de la faune et de la flore !

L’activité extra-scolaire consiste à proposer aux enfants de 8 à 15 ans une initiation à la biodiversité. Celle-ci se déroule chaque semaine le samedi matin pendant 2 heures hors du temps scolaire des enfants. Notre objectif ? Que les enfants deviennent des ambassadeurs de la biodiversité auprès de leurs entourages.

Accompagnés d’animateurs pédagogiques experts et de professionnels, les enfants partent à la rencontre de la faune et de la flore pour apprendre à la connaître et à la protéger.

AU PROGRAMME

  • Découverte des métiers d’un parc animalier
  • Rencontre avec des espèces rares et menacées
  • Apprentissage de la conservation en parc zoologique
  • Interventions de professionnels de la protection de la biodiversité (vétérinaire, associations naturalistes) dont Biodiv’Educ et Play for Nature
  • Nourrissage des animaux du Parc

Découvrez l’école de la biodiversité et ses nouvelles activités !

Le Camp Nature, pour entrer dans les bottes d’un soigneur animalier !

Sur le même principe que les stages vacances, l’enfant intégrera l’équipe du Parc pour 3 matinées, dans un petit groupe de 12 enfants. Ce format est idéal pour concilier vacances en famille et séjour découverte pour votre enfant.

Au programme : préparation des rations des animaux, distribution de nourriture, observation, nettoyage des enclos, stimulation de leur sens par la construction d’objets et de structures, le tout dans la joie et la bonne humeur ! Un séjour extraordinaire et inoubliable pour tous les soigneurs en herbe.

La recherche

Le projet MOSAIC

Après la conservation et la pédagogie, la recherche est le troisième pilier d’un parc zoologique. En plus de l’association Science Nature (Etudier, Comprendre, Protéger) dont la vocation est de mener et de financer des études sur les espèces animales et les écosystèmes mais également sur le bien-être des animaux du Parc, nous soutenons le projet Mosaïc. 

Le Parc Animalier d’Auvergne a financé à hauteur de 1 500€ le projet de science participative MOSAIC conduit par le Muséum national d’Histoire naturelle de Paris. Le principe est simple : il sera proposé dans les parcs zoologiques partenaires aux visiteurs de participer volontairement à ce projet pour se former à l’éthologie. Durant sa visite, grâce à une application, le visiteur apprendra à interpréter le comportement des animaux, en suivant un protocole d’observation. Il pourra ainsi identifier par lui-même les signaux de bien-être et de mal-être des individus. Ces informations collectées permettront ensuite aux scientifiques de disposer de données d’envergure, de développer des méthodes d’observation pour cerner la relation entre visiteurs et animaux de parcs animalier et enfin et surtout d’aboutir à des préconisations pour une meilleure gestion des animaux et du public.

Une participation active

Depuis 2018 et l’arrivée d’un vétérinaire au Parc, notre équipe:

  • Garde des échantillons sanguins durant chaque intervention vétérinaire réalisée afin de les mettre à disposition de l’EAZA Biobank
  • Enregistre chaque traitement, diagnostic, anesthésie et autopsie sur un logiciel spécifique pour contribuer à la base de données des vétérinaires du monde entier
  • Participe aux sondages et questionnaires pour la rédaction des Meilleures Pratiques d’élevage (Best Practices Guidelines) sur les espèces présentes au Parc

Un parc animalier reconnu

Label qualité tourisme

Délivrée par l’État, la marque Qualité Tourisme est un gage de haute qualité en terme d’accueil et de prestation de séjour. Notre établissement dispose de cette marque de reconnaissance. Cela signifie plusieurs choses, notamment les suivantes:

> nous avons un personnel attentif à votre énergie et votre confort: nous voulons que vous profitiez au maximum de votre séjour

> nous faisons découvrir une destination locale

> nous assurons une prestation personnalisée

> notre écoute client est parmi les meilleures (questionnaire de satisfaction, analyse de l’e-reputation, traitement des réclamations..)

Ce gage de qualité est fourni suite à un audit réalisé par un client mystère. Ce client passe l’établissement au peigne fin et le soumet à un nombre de tests allant de 250 à 600. Finalement, l’audit est validé uniquement si 85% des tests sont confirmés.

Les notes de nos visiteurs

Sur Google :

Sur Facebook :

Sur TripAdvisor :

 

Le Parc est également recommandé par Lonely Planet et par le Petit Futé .

Nous avons également reçu une étoile au Guide Vert Michelin que nous conservons depuis 2015.

Ils nous soutiennent

La Région Auvergne-Rhône Alpes

La Région Auvergne-Rhône Alpes soutient le Parc dans son projet d’amélioration de l’expérience client grâce au Fonds Régional d’intervention touristique. Le montant de la subvention est de 250 000 € pour une dépense totale du Parc de 1 250 000€.

Fonds Européen de Développement Régional

L’opération « Rénovation du Parc Animalier  d’Auvergne » est cofinancée par l’Union Européenne dans le cadre du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

Objectif : Améliorer le confort des visiteurs, en restructurant les points d’accueil et de restauration, améliorer le bien-être des animaux.

 

Les sponsors du Parc

Oppidum : sponsor or de l’enclos des tigres

Mêler à la pertinence des idées l’impertinence du ton, joindre à la rigueur opérationnelle un soupçon de détente propice à la créativité. Oppidum, c’est un petit village construit aux premiers jours de 2008 par 4 associés partageant déjà une expérience commune. Et le petit village est devenu au fil du temps (et des efforts !) une cité renfermant de nouvelles compétences pour un service 360° à des clients de référence. Quel que soit le défi que vous nous proposerez de relever, nous y répondrons avec la même volonté.

Plus d’info sur : http://www.oppidum.fr/

 

GreenCup: partenaire du Parc

Greencup est spécialisé dans la commercialisation de gobelets réutilisables personnalisés pour tous les événements.
Plus d’infos sur :https://gobeletsgreencup.fr/

ALTOSPAM : partenaire du Parc

Ce logiciel de sécurisation de la messagerie électronique est une passerelle de filtrage des emails, proposée sous forme de service en ligne, qui supprime rapidement les spams et autres emails indésirables qui inondent vos boîtes aux lettres.

Plus d’infos sur : https://www.altospam.com/