Nom scientifique : Vicugna vicugna

La vigogne est la plus petite espèce de camélidé sauvage. Son corps est svelte avec de longues pattes et un cou effilé protégé par une crinière. Cet animal est diurne et se réfugie en altitude pour dormir. Les vigognes vivent en familles constituées en moyenne de 6 à 10 individus. Elles sont exclusivement herbivores. Les femelles sont fécondes à l’âge de 2 ans et donnent naissance à un seul petit par portée.
Les vigognes sont craintives et toujours en alerte afin d’éviter les prédateurs (pumas principalement). Elles vivent dans les hauts plateaux andins entre 3500 et 5500 m. Ces animaux sont très prisés pour leur fourrure douce et fine.

Le saviez-vous ?

Derrière une silhouette élégante, un corps d’athlète !

Les vigognes sont parfaitement adaptées aux conditions de vie difficiles des Andes. Cette espèce est la plus petite des 4 espèces de lamas mais aussi la plus massive. Son cœur et l’hémoglobine de son sang sont aussi plus performants pour compenser la raréfaction de l’oxygène en altitude. Ses dents sont adaptées à la végétation rase et rustique des altiplanos, tout comme les incisives des rongeurs qui ne cessent de croître tout au long de leur vie.

Chiffres-clés

  • Longueur : 125-190cm
  • Hauteur au garrot : 70-110cm
  • Poids : 35-45kg
  • Longévité : 20 ans dans la nature – 25 ans en captivité
  • Gestation : 11 mois
  • Poids à la naissance : 4 à 6 kg

Gardons espoir…

La vigogne : Un exemple de réussite dans le monde de la conservation !

On estimait les populations de vigognes à 2 millions d’individus au temps des incas. Avec l’arrivée des conquistadors ce nombre à chuté à environ 6000 à 10 000 individus en 1960. C’est grâce aux efforts nationaux et internationaux par l’intermédiaire de la conférence of Vicuña que les acteurs de la conservation ont réussi à inverser la tendance. L’éducation des populations locales permet aussi de pérenniser à long terme les efforts de conservation.