Nom scientifique : Saimiri Sciureus

Appelé aussi « singe écureuil », le Saïmiri vit dans tous les types de forêt secondaire ce jusqu’à 2 000 m d’altitude. Il évolue dans les arbres à une vitesse impressionnante. Il touche rarement terre et parcourt chaque jour 1,5 km.
Le saïmiri vit en groupe d’une cinquantaine d’individus. De tous les primates, c’est celui dont le cerveau est le plus lourd par rapport au poids du corps proportionnellement, deux fois plus que chez l’homme !

Le saviez-vous ?

Une queue qui lui sert d'écharpe lorsqu'il a froid

La queue du saïmiri, contrairement aux autres singes, n'est pas préhensible (sauf pour les petits). Mais à quoi sa queue peut-elle bien servir? Il s'en sert d'écharpe, c'est à dire que l'animal l'enroule autour de son corps pour se protéger du froid. Et c'est une protection efficace, car dans le bassin amazonien, zone torride, à la chaleur asphyxiante, il suffit que la température baisse d'un degré, après la pluie, pour que le saïmiri souffre du froid. Aucune bête de ces régions, où la moyenne thermique est si élevée, ne souffre autant du moindre abaissement de température que le singe-écureuil.

Chiffres-clés

  • 30 à 35 cm
  • Une queue de 40 cm environ
  • Il pèse 750 grammes.
  • Gestation : 160 jours
  • Poids à la naissance : 100 grammes
  • 15 ans de longévité dans la nature
  • Jusqu'à 30 ans en captivité

Passerelle homme-animal

Une mixité naturelle avec d'autres espèces

Il apparaît en compagnie du capucin brun, du capucin olive et du capucin à front blanc. Il voyage plusieurs heures durant avec eux, profitant de l'exceptionnelle vigilance des sapajous et capucins vis-à-vis des prédateurs. Le groupe est suivi de près par diverses espèces d'oiseaux comme les toucans qui attrapent au vol les créatures dérangées par le passage des singes. À la saison humide lorsque la forêt est inondée, même les poissons accompagnent les trajets des virevoltants primates pour récupérer les fruits tombés à l'eau !