Ours noir du Tibet

Vulnérable

Vénus, Giovanna, Malta, Irène et Paliku sont les 5 femelles ours du Tibet du Parc


Nom scientifique : Ursus thibetanus

Où vit-il ?

On le retrouve en Asie, notamment au Pakistan, en Afghanistan, au Vietnam, en Chine et en Thaïlande.

Les rois de l'escalade aux arbres

Le saviez-vous ?

Une communication élaborée
Il émet des appels plaintifs pour communiquer avec son ourson et claque des dents face à un intrus. La posture est tout aussi signifiante : s’asseoir ou se coucher devant un congénère représente une soumission. Enfin, la communication olfactive s’exprime par le dépôt d’urine ou d’excréments, ainsi que par les fameux grattages du dos contre les arbres.

L’ours noir du Tibet est caractérisé par un collier beige en forme de V sur la poitrine, un croissant blanc autour de la gorge et une tâche blanche sur le museau. Ses pattes courtes pourvues de grandes griffes lui permettent de grimper aux arbres, lieu où il passe la moitié de son temps sur des plateformes qu’il construit avec des branches et des feuilles. A cette hauteur, il peut se reposer à l’abri et s’alimenter de fruits, d’écorces et d’invertébrés. L’ours noir du Tibet vit dans les forêts humides et les montagnes escarpées. Il est présent à des altitudes comprises entre 1000 et 3600 m.

Longueur

Entre 1,20 et 1,90 m.

Taille

Entre 60 cm et 1 m au garrot.

Poids

Mâle : 110/ 150 kg Femelle : 65/ 90 kg.

Espérance de vie

25 ans dans la nature et 33 ans en captivité .

Gestation

7-8 mois.

Poids à la naissance

360 g.

Gardons espoir...

L'exploitation de la bile

L’ours noir du Tibet est victime de braconnage pour sa peau, sa chair, ses pattes et surtout sa vésicule biliaire. En effet, la bile est utilisée dans la médecine chinoise. Il existe cependant des zones protégées et des associations qui œuvrent pour la protection de cet animal. En 2010, une vingtaine de provinces chinoises ont ainsi interdit l’exploitation de la bile. Plus récemment (2017), l'administration vietnamienne des forêts et l'ONG Animals Asia ont signé un accord pour mettre un terme au commerce de la bile dans les cinq ans à venir. L’objectif est aussi de sauver tous les ours restants dans les fermes vietnamiennes.