Nom scientifique :  Myotis myotis

Le grand murin appartient à la famille de Vespertilionidés, l’une des 3 familles de chauves-souris présentes en Auvergne. Dans notre région, 28 espèces ont été observées réparties en trois familles, les Rhinolophidés (3 espèces), les Vespertilionidés (24 espèces) et les Molossidés (1 espèce). Le grand murin se nourrit principalement d’insectes (lépidoptères nocturnes, coléoptères…) capturés en vol ou au sol. Il a donc un rythme de vie calé sur les saisons, une période d’hibernation en hiver après un accouplement en automne/hiver puis, en été, les femelles se regroupent en colonies pour donner naissance à un seul et unique jeune.

C’est une colonie de ce type qui est installée dans le sanatorium, à côté des macaques de Barbarie, au Parc Animalier d’Auvergne et qui constitue la plus importante connue du département du Puy-de-Dôme.

Crédits photo : L.Girard

Le saviez-vous ?

Des mains volantes

Le nom scientifique des chauves-souris, chiroptère, est d’origine grecque et signifie qui vole avec ses mains (chiro = « main » ; ptère = « ailes »). Ce sont en effet les seuls mammifères au monde capables de voler grâce à leurs mains transformées en aile, aux doigts très allongés reliés entre eux par une fine membrane de peau permettant le vol appelée Patagium.

Chiffres-clés

  • Longueur du corps : entre 11 et 14,5 cm
  • Poids: entre 21 et 42 g
  • Envergure : 40 cm environ
  • Gestation : 60 à 70 jours
  • Espérance de vie : plus de 30 ans

Passerelle entre homme et animal

En Europe, les populations de la plupart des espèces de chauves-souris sont en voie de régression. Pourtant, la chauve-souris joue un rôle important dans l'équilibre des écosystèmes en contribuant notamment à la régulation des populations d'insectes. De plus, la chauve-souris est une bonne indicatrice de la qualité de notre environnement et contribue au maintien des équilibres naturels. Pour la protéger, il faut conserver ses sites d’hibernation et de reproduction, mais aussi des lieux de chasse riches en insectes et limiter l'utilisation d'insecticides.