Nom scientifique : G. c. antiquorum

Son nom vient du Kordofan, une ancienne province du Soudan. La population de girafes de Kordofan est estimée à moins de 2 000 individus et se répartit dans une vaste zone d’Afrique centrale régulièrement touchée par des conflits armés. Les taches de la girafe de Kordofan sont pâles, larges et irrégulières. Son manteau tacheté est similaire à celui d’autres sous-espèces de girafes du Nord, cependant elle n’a pas de marques sur le bas de ses pattes.

Le saviez-vous ?

Plusieurs espèces de girafe ?

Il a été largement reconnu qu'il n'y avait qu'une seule espèce de girafe, Giraffa camelopardalis, et neuf sous-espèces. Cependant, au cours des dix dernières années, certaines recherches ont montré qu'il existerait en fait quatre espèces distinctes de girafes et cinq sous-espèces. Les quatre espèces et leurs sous-espèces vivent dans des zones géographiquement distinctes à travers l'Afrique. Cependant ces recherches ne sont pas encore admises officiellement, de nombreuses études sont en cours pour résoudre ce mystère.

Chiffres-clés

  • Jusqu'à 6 mètres de haut
  • Hauteur : 5 m environ.
  • Jusqu'à 1,5 tonne
  • Vitesse maximale : 55 km/h
  • 28 ans d'espérance de vie en captivité
  • 457 jours de gestation (15 mois)
  • Le girafon pèse 70 kg et mesure 2 mètres à la naissance !

Gardons espoir...

Les girafes sont menacées par les destructions de son habitat qui engendrent un isolement de ces populations. Elles sont également menacées par le braconnage ainsi que les conflits armés qui subsistent dans certaines régions et est chassée pour sa viande et sa peau. D’après l'UICN, les girafes ont connu une baisse des effectifs de l’espèce d’environ 40 % au cours des 30 dernières années.

En Janvier 2016, grâce aux dons récoltés grâce à la Journée Mondiale de la Girafe lancé par le GCF (The Giraffe Conservation Foundation), 18 girafes de Rothschild du Nord de l’Ouganda ont traversé le Nil pour rejoindre la partie Sud du Murchison National Park afin de diversifier la génétique et d’y être protégées. Lors de cette opération, des prélèvements sanguins ont été réalisés et 5 girafes ont été équipées de colliers GPS pour suivre leur adaptation et leur comportement dans leur nouvel environnement.