Nom scientifique : Alces

Cet animal, dont les bois sont aplatis en éventail, est le plus grand des cervidés actuels. Un élan découvert en Alaska en 1897 détient le record du plus grand cervidé connu : ce mâle atteignait 2,34 m à l’épaule, pour 816 kg. L’envergure de sa ramure était de 1,99 m !
Capable de traverser des lacs et des fleuves importants à la nage (même les faons), c’est le seul mammifère cervidé qui broute des végétaux aquatiques, la tête sous l’eau. Ses sabots élargis et palmés lui permettent en effet de nager dans le courant. Ils sont aussi très utiles pour ne pas s’enfoncer dans les sols mous (vase, neige, etc.).

Le saviez-vous ?

Une vieille histoire entre nous
Dans des cavernes de Sibérie, des dessins préhistoriques montrent des élans tenus par des hommes ou tirant des traîneaux... Des preuves archéologiques montrent que l'élan a été présent dans pratiquement toute l'Europe de l'ouest, il y a environ 800 000 ans. On a retrouvé des ossements en France dans la grotte Tournal à Bize (Aude).

Chiffres-clés

  • La hauteur à l'épaule peut dépasser deux mètres.
  • 500 kg à 700 kg pour les mâles
  • 350 kg à 580 kg pour les femelles.
  • Sa vitesse peut atteindre 60km/h
  • Environ 15 kg à la naissance

Un « élan » positif de préoccupation en Alaska !
Lorsque les chutes de neige sont très abondantes, les élans utilisent les voies ferrées dégagées pour se déplacer, ce qui leur facilite la traversée des grandes étendues recouvertes par plusieurs centimètres de neige. En Alaska, pendant l'hiver 1984-85, 384 élans ont ainsi été fauchés par des trains... Désormais, les hommes réalisent leurs aménagements en tenant compte de sa présence. À l'aéroport d'Anchorage, des barrières ont été érigées autour des pistes d'atterrissage pour empêcher les élans de s'y aventurer. La ville projette même la construction d'un passage souterrain pour permettre aux élans, qui viennent jusqu'aux abords des zones urbaines, d'éviter la dangereuse traversée de l'autoroute.