Nom scientifique : Cebus olivaceus

Originaire des forêts amazoniennes, le capucin olive vit en groupes de 10 à 33 individus que l’on peut rencontrer jusqu’à 2000 m d’altitude.

Au sein d’un groupe, seul le mâle dominant se voit octroyer le droit de s’accoupler avec toutes les femelles réceptives tandis que les autres mâles suivent le groupe avant de le quitter éventuellement à l’âge de 2 ans. Les territoires se chevauchent fréquemment sans pour autant causer de conflits.

Assez agile pour éviter la plupart des prédateurs, il est néanmoins la proie de serpents, caïmans, ocelots et rapaces. Il peut rentrer en conflit avec le hurleur roux, autre primate originaire d’Amérique du Sud, lorsque ces derniers convoitent la même source de nourriture.

Le saviez-vous ?

Un outil multifonction

Outre le fait de servir de balancier lors de ses escalades dans les arbres, la queue du capucin olive est préhensile et lui sert donc de 5ème membre. Ce dernier se suspend donc volontiers par la queue dans le but de libérer ses membres antérieurs. Cela facilite des manipulations complexes telles que la chasse aux insectes ou la cueillette de fruits difficilement accessibles.

Chiffres-clés

  • Longueur : 90 cm dont 45 cm de queue
  • Poids : 2.7kg
  • Longévité : 42 ans dans la nature, 51 ans en captivité
  • Gestation : 160 jours
  • Poids à la naissance : 200 à 500g

Gardons espoir…

Sauvage un jour, sauvage toujours !

Les capucins olive sont, comme de nombreux primates, souvent capturés ou élevés dans le but de devenir un animal de compagnie. Ne pouvant remplir ce rôle, ils sont très souvent maltraités puis abandonnés avant que des organisations de défense animale ne leur trouvent une place où ils pourront s’épanouir avec d’autres congénères. Grâce aux avancées technologiques, ils sont heureusement de moins en moins sollicités pour les projets filmographiques.