La panthère de l’amour réalise ses premiers pas au Parc

Cette année, nous avons la chance et l’honneur d’accueillir le félin le plus menacé au monde.

Suyiana, a 7 ans, elle est arrivée au parc le 16 février 2021 et fait partie des grandes nouveautés de 2021 ! 🐆

🔺 Selon les scientifiques, il ne resterait qu’une centaine de panthères de l’Amour dans la nature. Il est donc urgent d’entamer un programme de reproduction afin d’un jour participer à leur réintroduction dans leur milieu d’origine. La panthère de l’amour provient initialement de la frontière entre le sud de la Russie et de la Chine.

Suyiana sera rejoint dans l’année par un mâle reproducteur. Malheureusement, provenant d’Angleterre, le trajet s’avère plus compliqué que prévu au vu de la sortie du Royaume Uni de l’Europe.  Nous espérons dans un futur proche assister à une naissance dans le cadre du programme de reproduction européen (EEP).

En 2021 nous continuerons à soutenir financièrement la WildCats Conservation Alliance qui, via le Phoenix Fund, œuvre pour la protection des panthères et tigres de l’Amour en Russie. Cela nous permet de participer à la conservation de cette espèce au Parc et dans la nature.

Lors de votre future visite, Suyiana se trouvera tout en haut du Parc dans un tout nouvel enclos, qui est le plus grand d’Europe (5000m²). Vous pourrez y accéder à pied ou bien avec le petit train !

Bienvenue en Auvergne Suyiana ⛰‍️

Les pudus sont de retour !

Depuis deux ans, les Pudus (prononcé Poudou) ont quitté le parc.

En septembre 2020, nous avons reçu du « Parque Zoológico Buin Zoo – Chile (Chili) », un couple de Pudus dans le cadre d’un programme reproduction européen (EEP).

Comme nous vous l’avions annoncé sur nos réseaux sociaux, seulement deux semaines après l’arrivée du couple, le mâle est décédé pour des raisons qui nous sont encore aujourd’hui inconnues… Des analyses vétérinaires sont toujours en cours. Les pudus du Chili, sont les deuxièmes plus petits cervidés au monde (une trentaine de centimètres) derrière le pudu du Nord situé au Pérou et en Colombie. Ce sont des animaux rares dont la santé est fragile. Nous avons donc pris le soin de leur créer un enclos qui leur est dédié répondant au maximum à leurs besoins.

Cependant, à la suite de cette terrible nouvelle, tel ne fut pas la surprise pour nos soigneurs de découvrir que la femelle pudu avait mis bas d’un petit mâle. Tous deux sont aujourd’hui visibles, face à l’enclos des tigres, avant le snack « la Terre du milieu ».
Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, nous accueillerons courant 2021 un nouveau mâle !

🔺 À l’instar des autres espèces menacées du parc, les pudus font partie d’un programme de reproduction européen. L’objectif est de pouvoir un jour les réintroduire dans la nature !

Bienvenue à cette nouvelle famille !